Paradigmes : retour sur le dernier album sensationnel de La Femme

Image issue du clip « Paradigmes » de La Femme. Source : Google Images

Le collectif français La Femme a sorti le 2 avril 2021 son nouveau et 3ème projet Paradigmes, composé de 15 titres. En moins de 10 ans, le groupe français et francophone atypique composé de Sacha Go, Marlon Magnée, Sam Lefèvre, Noé Delmas, Lucas Nunez Ritter, Nina Giangreco et Ysé Grospiron, a réussi à s’imposer dignement dans la scène new wave et pop rock « alternative » de l’Hexagone. Son dernier projet Paradigmes est pluriel, avant gardiste et surtout très bien produit. Et il a personnellement egayé mon printemps 2021. Analyse.

PARADIGMES : un projet « MULTISONORE », SURVOLTÉ ET coloRÉ

Couverture de l’album par l’artiste : Polygon1993/POLYGON et où figure l’actrice Lisa Hartmann. Source : Google Images

L’écoute de l’album commence avec le titre « Paradigme », un titre rappelant une fanfare, un carnival tout simplement la fête l’union. Pourtant la musique se confronte aux paroles presque lugubres et tristes. Le son est lunaire et mystique, avec les voix féminines et fantasmagoriques d’Alma Jodorowsky, Ariane Gaudeaux et Clara Luciani, qui se conjuguent. Les titres s’enchaînent et s’emboitent de façon optimale. Malgré des différences sonores très sensibles, l’album est complet et surtout très agréable à l’écoute. Dans « Cool Colorado », la place est laissé à Sacha Got, avec sa voix suave, un accent franco-américain presque caricatural, qui nous berce en racontant son voyage dans les contrées américaines. L’album détient d’ailleurs ce sentiment et aspect très americana qui insiste à la découverte du folklore étasunien. Entre l’anglais, le français et l’espagnol, l’album Paradigmes rassemble et honore.

Image issue du clip « Nouvelle-Orléans ». Source : Google Images

Le titre Foutre le bordel vient secouer l’album. Les voix de Marlon Magnée et Sacha Got donnent l’impression sonore d’une bande de copains euphoriques et déchaînés. La guitare électrique et les paroles insolentes, confère une énergie magnifique et rafraîchissante, que j’ai hâte de vivre en concert un jour. La chanson « Nouvelle Orléans », qui se distingue, est incroyable des paroles à sa production. Nouvelle-Orléans est philosophique et bucolique, les sonorités électroniques et acoustiques s’affrontent, entourant la chanson d’un parfum totalement psychédélique. La voix de l’artiste Lisa Hartmann donne le LA. Et la vidéo du titre vient confirmer ces sensations avec une référence à l’émission emblématique Soul Train, aux Ballrooms et au Voguing propres à la communauté queer et aux années 70. Le titre Nouvelle-Orléans célèbre des personnes diverses, belles et fières, tout comme la ville éponyme, une ville riche en célébrations et à la vie nocturne très décadente.

Le titre « Foreigner » proche de l’hyperpop rappelle les années 80, avec des notes sucrées et rythmées et une voix masculine chantant en anglais de façon détachée et relâchée. Mais le clou du titre se trouve à la fin, avec cette partie digitalisée et robotique, presque dissonante et pourtant très mélodique.

Le thème de l’amour revient dans le projet ainsi que ceux de la liberté et d’émotions comme la tristesse et la mélancolie. Le projet est la symbiose de plusieurs identités culturelles et musicales, de plusieurs âmes qui se laissent la place pour communiquer et s’exprimer. Il réinvente le passé et présente des sonorités presque futuristes. Enfin, Paradigmes c’est aussi et surtout des titres sensuels et reposants, qu’on retrouve notamment à la fin du projet. Le titre « Le Jardin » est d’une douceur extrême. La chanson est en espagnol et les voix relèvent presque du divin. C’est une balade contradictoire à la fois astrale et solaire tout comme lente et percutante. Les parole sont violentes et remplies de poésie et d’espoir. Le Jardin est tout bonnement magnifique. Le projet ferme presque sa porte avec le titre « Va ». Le titre veut tout dire : il appelle à l’évasion et au départ. Il est dans la continuité et un peu plus rythmée que la chanson « Le Jardin ». Avec le mélange des voix d’Ariane Gaudeaux et Lisa Hartmann en choeur, ce tourbillon d’instruments est proche de la musique « thaï funk » avec des mélodies orientales et modernes portées par des instruments qui sembleraient être la guitare, le synthé voire le cithare. Le titre Va réunit toutes les émotions qu’on retrouve dans l’album : la joie, la peur, le désir et surtout l’espoir, des sentiments humains et communs. C’est un au revoir sublime et qui conclue le projet en beauté avec le titre « Tu t’en lasses », tout aussi sentimental et accompagné d’un saxophone aux notes acidulées.

CONCLUSION

Image du groupe. Source : Google Images

Paradigmes est un album réussi qui rappelle l’harmonie sidérante des membres du groupe. La Femme continue de se singulariser avec ce troisième projet et continue aussi d’explorer des mondes multiples, sans limites à sa créativité. Je remercie La Femme pour ce projet sincère, lunaire et réussi.

Lunaticharlie.

Si tu as aimé cet article ou pas, n’hésite pas à commenter dans la barre des commentaires. Et à t’abonner et à me suivre sur Instagram : @pointzeroworld -POINT ZERO WORLD.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s