Retour sur l’exposition plurielle « Hall Haus : Pour Ceux »

Abdoulaye Niang, Sammy Bernoussi, Teddy Sanches et Zakari Boukhari, initiateurs et créateurs d’Hall.Haus. Image issue du site Hall.Haus

Le 20 septembre 2022, j’ai eu l’occasion de me rendre à la deuxième expo du collectif Hall.Haus, située dans l’ancien emblématique magasin Tati à Barbès et crée par les quatre designers et artistes français Abdoulaye Niang, Sammy Bernoussi, Teddy Sanches et Zakari Boukhari. En plus de l’expo, la structure accueille aussi l’organisme unionjeunesseinternationale. C’est donc dans un lieu pluridisciplinaire, axé sur les arts et les industries culturelles qu’on rentre et où l’on est bercés par les objets, le lieu décousu avec un aspect « en chantier » et les exposants.

HALL.HAUS : ENTRE DESIGN SINGULIER ET MILITANTISME ÉCO-SOCIAL

Dès le debut de la visite , je suis accueillie par les deux artistes Teddy Sanches et Sammy Bernoussi qui nous accompagnent et nous présentent chaque oeuvre, leur conception et ce qu’elles représentent. Plus que du design ou de l’architecture, Hall.Haus (hall = maison = environnement et haus = en référence au courant Bahaus et le design c.f) c’est avant tout la transmission de savoir-faire intergénérationnel. En effet, la majorité des objets exposés ont été conçus et pensés par des jeunes et étudiants en arts plastiques ou ingénierie. Nous sommes face à des objets atypiques et uniques, à la croisée des techniques et matériaux. Pratique, esthétique et avant-gardiste, l’exposition Hall Haus : Pour Ceux saisit les visiteurs pour l’ingéniosité des objets présentés.

Mais surtout elle va plus loin que la technologie, Hall.Haus c’est dans un second temps une prise de position sociale et sociologique sur les questionnements d’architecture, design et urbanisme. Les objets sont pour la plupart inspirés à la fois d’objets (chaises, tables ou lampes) du quotidien et surtout du courant emblématique allemand industriel et quia démocratisé l’accessibilité au mobilier, Bauhaus. Hall.Haus c’est l’ambition de lier l’ergonomie, l’esthétisme, l’écologie et de rendre accessible. L’aspect social m’a personnellement touché quand on sait qu’au fil des décennies voire même des siècles, que les inégalités sociologiques et ethniques quant à l’accès au logement et à des habitats conformes, se creusent autant en France mais aussi dans le monde entier. L’exposition et les quatre artistes tiennent à rappeler les disparités socio-écologiques et urbaines qui sont au cœur des questions des sciences sociales depuis des décennies tout comme le réchauffement climatique. Mais dont les grands médias viennent à peine d’ébranler la question, maintenant que l’Europe est « réellement » touchée par les thématiques écologiques et liées l’urbanisme et les inégalités qu’elles viennent encore plus creuser.

Les objets sont pour moi un mix du passé, faits présentement et voulant réinventer le futur. Beaucoup des objets sont futuristes, m’ayant rappelé des œuvres cinématographiques dystopiques où la nature prône difficilement mais gagne parfois sur le bitume et la technologie. Enfin Hall.Haus met au centre du projet quatre individus originaires de banlieues et des immigrations et qui se sont formées académiquement, inspirés par des pionniers des arts de tout horizon et origine et qui ont réussi à faire émerger un consensus pour eux-mêmes, leurs villes, leurs proches et qui parlera à un très grand nombre, transcendant les barrières intellectuelles et sociales érigées dans les domaines des nouvelles technologies et sciences naturelles.

Je pense que vous l’avez compris, j’ai vraiment apprécié cette exposition qui m’a redonné un boost d’alerte en tant qu’une personne qui consomme et vit en 2022, qui vit dans une mégapole mondiale, appartenant aux nouvelles générations et ainsi issue elle aussi de banlieue et de l’immigration.

Image Personnelle

Je vous invite à voir et/ou revoir l’exposition, à vous perdre et feuilleter les livres de la librairie engagée et afrocentrée « Transplantations » sur les sujets de l’écologie et les inégalités ethnico-spatiales notamment.

L’exposition « Hall Haus : Pour Ceux ! » est à visiter gratuitement dès maintenant et ce, jusqu’au 23 septembre au 2 boulevard Rochechouart Paris 18ème !

Prenez soin de vous,

Lunaticharlie !

Retrouvez le blog sur Instagram : @pointzeroworld – POINT ZERO WORLD

Et n’hésitez pas à vous abonner et commenter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s