AtWork Paris 2022 : à la découverte d’artistes d’aujourd’hui et de demain (pt.3 et dernière partie)

Nous voici à la fin de ce voyage avec cette troisième partie. Pour celles et ceux qui ont lu les deux premières parties, je vous remercie encore et pour les nouveaux, bienvenus dans ce dernier article, mettant en lumière 8 artistes et créatifs de l’atelier AtWork Paris 2022. Le support de leurs oeuvres sont des cahiers, détournés en créations particulières.

Danse, collage, sculpture et écriture sont au programme. Tenez vous prêts !

Chloé Bertini

Chloé c’est la grâce, un caractère imposant, subtil et intelligent. Tout au long de l’atelier Chloé s’est affirmée par sa présence et sa vision. Scientifique en herbe s’intéressant de près aux sciences cognitives et relations interpersonnelles, sa dichotomie entre l’art et les sciences sont signes de sa folie et de son adaptabilité incomparable. Depuis l’Italie, Chloé continue de se mouvoir et dessiner sa destinée qui je sais ne sera que grandiose.

Vous pouvez suivre Chloé dès maintenant sur Instagram : @chloebertini

Anaïs Vouhouhe

Militante chevronnée et douée pour manier les mots, Anaïs s’illustre pour sa volonté de changer les mentalités et représentations. Inspirée par des femmes et avant tout noires, qui ont ouvertes la voie pour des futures générations, Anaïs tient à affirmer sa place avec beauté et honneur. C’est avec des discours et essais mais aussi la danse et la photo qu’Anaïs veut vous inviter à comprendre ses luttes, intérieures et politico-sociales.

Retrouvez Anaïs sur sa page Instagram : @bibiwashere_

Mani Rigondeau/Parée

Extra introvertie ou extravertie de l’ombre, Mani est un mystère qu’on tient à déchiffrer. Ce serait mentir de dire que j’ai aujourd’hui réussi à décoder Mani et tant mieux. Lors de l’atelier plus les jours passaient, plus tu laissais tomber un masque après l’autre et ainsi nous révélais des parcelles de toi. Coffre fort blindé, Mani est piquante et avenante, de l’écriture autobiographique où elle fait son diagnostic à la photographie révélant son aversion pour le fantastique, Mani est une personne inoubliable et dont l’essence s’évapore difficilement. Merci pour ta confiance, tes pleurs et tes rires.

Je vous invite à suivre Mani sur Instagram : @mani.rigondeau

Mégane Martinel

Véritable défenseuse de son vécu et de son histoire, être actrice de sa vie et dans la vie, Mégane est une âme courageuse et à fleur de peau. Sa mixité culturelle forge son monde et sa vie, qu’elle tient à faire parler aux autres. Féministe, Mégane c’est un astre en ébullition autonome et bienfaiteur.

Suivez Mégane dès maintenant sur Instagram : @meganemartinel

Fiona Beraud (aka Cherubini)

Fiona c’est des couleurs, des formes, un esprit en pièces qui se collent et se décollent au rythme des envies et de l’esprit de l’artiste. Fiona utilise le collage, des images du passé pour les faire parler et leur redonner une signification dans le présent. Accro aux fesses, elle en dessine un peu partout, démocratisant cette partie de nos corps au quotidien sexualisée mais avant tout esthétique peu importe la forme et la couleur. Fiona se joue des injonctions et tabous par le biais de l’art. C’est une historienne multidimensionnelle !

Suivez la page professionnelle de Fiona dès maintenant : @cher.ubini

Nora Hurrault

Le mot à retenir pour qualifier Nora est « extrême ». Nora sera perçue comme étant torturée pour certains ou tout simplement réelle avec elle-même et ses émotions par d’autres. Nora est un doux tonnerre, qui caresse et qui pique, prônant sa liberté et ses expériences qui l’ont forgée parfois écorchée mais faisant d’elle une entité singulière. C’est en peignant que Nora dépeint ses démons en les exorcisant tout en les assumant, le temps de quelques heures, quelques nuits, quelques instants.

N’hésitez pas à suivre Nora sur Instagram : @nora_cheverny_hlt

Léa Peller

Léa est la discrétion incarnée pourtant son tempérament est plein de force et vigueur. Léa se passionne pour les sciences de la nature, l’existence, la nature, ce qui nous compose et nous transforme. Comme une biologiste, Léa écrase, aplatit et malaxe les substances et matières, pour déjouer et redéfinir les objets d’abord quotidiens. Léa bouleverse nos aperçus et ce que l’on tient comme acquis. Une plasticienne détonnante.

Peu présente sur les réseaux sociaux, vous pouvez tout de même suivre Léa sur Instagram : @_leapeller

Robyn Correa-Payet

Porté par la philosophie, les sens et l’essence, Robyn était un atout et un moteur de cette expérience AtWork. Par ses théories des plus pointues, il s’est révélé par sa délicatesse, son intellect et ses prises de positions. Robyn est un jeune sage, voulant s’accomplir à sa façon et en restant intègre et lui-même. Les pages, les livres, les lettres et les mots, Robyn manie de manière rusée ses textes, en écrivain avéré.

Suivez Robyn sur Insta : @esprit_poesie

On arrive à la fin de cette série d’articles sur les artistes et créatifs de l’expérience AtWork Paris 2022. Je remercie ces 21 personnes pour leur confiance, leurs énergies et leur créativité, ce fut un réel plaisir d’écrire sur vous toutes et tous et j’espère que vous retrouverez une infime partie de vous dans ses portraits. Je remercie encore une fois la fondation Moleskine pour cet atelier.

Merci aux internautes qui ont lu jusqu’ici et portez vous bien !

Lunaticharlie.

Suivez le blog sur Instagram : @pointzeroworld et n’hésitez pas à commenter, partager et vous abonner !

2 commentaires sur “AtWork Paris 2022 : à la découverte d’artistes d’aujourd’hui et de demain (pt.3 et dernière partie)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s